Comment circuler en toute sécurité la nuit ?

Diverses raisons incitent les conducteurs à favoriser la conduite de nuit. Outre la circulation moins dense, rouler de nuit permet d’éviter les fortes chaleurs. Malgré ses avantages, conduire la nuit présente quelques risques tels que la perte des repères ou encore la faible visibilité. Si vous envisagez de prendre le volant après le coucher du soleil, il existe quelques astuces à suivre durant votre conduite. Ce, pour assurer votre sécurité et celle des autres passagers.

Un bon ajustement et usage des phares

Certes, le passage à l’examen de conduite ne détermine pas votre capacité à conduire la nuit. Pourtant, au moment de passer le code, quelques questions sur l’utilisation des feux vous seront posées. La maîtrise de ce point accroît votre sécurité lors d’une conduite de nuit. Toutefois, vous devez compléter vos connaissances théoriques par quelques astuces.

Avant de prendre la route, assurez-vous que vos phares fonctionnent parfaitement. En ayant d’excellents feux de route ou de croisement, vous avez une bonne vision tout en étant bien également visible pour les autres. Veillez à ce que vos feux soient bien alignés. Concrètement, il ne faut pas qu’ils soient très hauts pour ne pas perturber les autres automobilistes, ni trop bas pour un meilleur éclairage de votre route.

Une communication sans bruit

Pour accroître votre sécurité durant une conduite de nuit, privilégiez la communication avec les autres conducteurs. Au lieu d’utiliser le klaxon, communiquez avec ces derniers via vos phares. Cette astuce, généralement prodiguée durant une formation à la conduite, est valable que vous conduisiez en ville ou hors agglomération, surtout à la nuit tombée.

Circuler en toute sécurité la nuit

Rappelez-vous que le recours au klaxon n’est autorisé que face à un danger immédiat. Vous devez maîtriser ce point aussi bien dans votre vie de conducteur que durant les épreuves théoriques. En effet, le fait de ne pas le maîtriser peut vous faire perdre des points et sachez que 5 fautes sont autorisées lors des examens du Code de la route.

Grâce aux appels de phares, il est facile pour les autres utilisateurs de vous distinguer et de recevoir les messages que vous souhaitez transmettre.

Une maîtrise du passage des feux

Durant une conduite de nuit, vous devez vous souvenir de vos cours de Code de la route et de vos pratiques notamment sur le passage des feux. Bien que ce point ne soit pas fréquemment abordé lors d’un examen théorique ou de conduite, il est essentiel de le maîtriser.

Souvenez-vous qu’au moment de croiser une autre voiture, vous devez actionner les feux de croisement. Il est judicieux de vous préparer à ce passage de feux de route en feux de croisement dès que vous distinguez de loin les feux de l’autre véhicule. Au moment d’effectuer un dépassement, vous devez immédiatement passer en feux de croisement. Une fois que vous arrivez au même niveau de la voiture à dépasser, vous pouvez passer aux feux de route.

Respecter les distances de sécurité et les limites de vitesse

Les distances de sécurité sont parmi les points les plus abordés durant les épreuves théoriques et pratiques. Il faut les maîtriser en vue d’obtenir un permis, mais également dans votre vie de conducteur. La plupart des moniteurs recommandent même d’accroître les distances de sécurité, car votre temps de réaction est plus ou moins lent dans l’obscurité.

Outre le respect des distances de sécurité, vous devez également vous conformer aux limites de vitesse. Il est déconseillé de rouler plus vite même si la circulation est plus fluide puisque vos niveaux de réflexes diminuent durant une conduite en pleine nuit.

Savoir repérer les signes de fatigue

Il s’agit d’un point qui n’est jamais abordé durant les examens de conduite ou de Code de la route. Pourtant, savoir repérer les signes de fatigue lorsque vous êtes au volant peut vous sauver la vie. Cette astuce est encore plus valable lorsque vous devez conduire la nuit. Il est conseillé de se garer le plus vite possible dès qu’une rigidité de la nuque ou des sensations de picotement des yeux apparaissent.